GIULIETTO CHIESA

WWIII

 

CROATIAN  ENGLISH   ESPAÑOL  GREEK  NEDERLANDS  POLSKI  PORTUGUÊS EU   PORTUGUÊS BR  ROMANIAN  РУССКИЙ

What part will your country play in World War III?

By Larry Romanoff

 

The true origins of the two World Wars have been deleted from all our history books and replaced with mythology. Neither War was started (or desired) by Germany, but both at the instigation of a group of European Zionist Jews with the stated intent of the total destruction of Germany. The documentation is overwhelming and the evidence undeniable. (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11)

 

That history is being repeated today in a mass grooming of the Western world’s people (especially Americans) in preparation for World War IIIwhich I believe is now imminent. It is evident that War Clouds are gathering. The signs are everywhere, with media coverage and open talk of war in many countries. The RAND Corporation have for years been preparing military scenarios for World War III, and NATO is reported to be currently doing so. Vast movements of NATO troops and equipment are either in preparation or process to surround Russia. The US is surrounding China with military bases including the world's largest in Guam. Both China and Russia are surrounded with nearly 400 US biological weapons labs. Iran is entirely vulnerable from the American military build-up in the Middle East.

READ MORE

   

FREE JULIAN ASSANGE

Friday, May 15, 2020

FR -- Coronavirus VII : La vérité vous rendra libres [Joan Carrero, 22.04.2020]


 
Dans l’épilogue de son dernier article, Larry Romanoff demande à juste titre une enquête criminelle sur COVID-19:
“Le 11 avril 2020, Gilad Atzmon a publié un excellent article intitulé ‘Une pandémie virale ou une scène du crime’, […] Atzmon a écrit que les diagnostics et les enquêtes médicales portent sur la nature, la cause et la manifestation d’une maladie, tandis que ‘les enquêtes criminelles portent principalement sur l’élément humain’, en essayant de déterminer ‘les méthodes, les motifs et les identités des criminels’, ainsi que de ‘rechercher et interroger les témoins’. Il déclare: ‘Comme nous ne connaissons pas son origine, nous devons traiter l’épidémie actuelle comme un acte potentiellement criminel et comme un événement médical. Nous devons commencer à rechercher les auteurs qui pourraient être au centre de ce crime possible aux proportions génocidaires mondiales’. Je suis d’accord.
Tous les citoyens des États-Unis (et d’autres) qui croient en la culpabilité de la Chine pour l’émergence de ce virus devraient se réjouir d’une telle enquête. Et M. Pompeo, qui place si fermement toute responsabilité aux portes de la Chine, recevrait confirmation de ses affirmations. Je pense que les gouvernements et les peuples de Chine, d’Italie, d’Espagne, de France et d’Iran, en particulier, aimeraient connaître les résultats de cette enquête criminelle. Toutes les nations du monde doivent maintenant s’unir et poursuivre ensemble cet effort. Il n’est pas nécessaire de l’aborder avec une présomption de cause ou d’intention, mais simplement de découvrir toute la vérité sur cet événement. Cela suffira, et il est possible que les résultats de cette enquête mondiale incitent d’autres personnes à enquêter sur des événements passés similaires qui, jusqu’à présent, sont restés incontestés et non examinés.”
Le monde entier est au point mort. L’ampleur de la souffrance causée est énorme. Si c’était vraiment une guerre biologique, toutes les nations doivent connaître le vrai visage des auteurs. Et ils doivent être stigmatisés à jamais avec la plus grande honte, comme tous les grands ennemis de l’humanité qui les ont précédés. Ainsi, finalement, la grande question émerge une fois de plus: la Vérité. Ce qui, dans la vie quotidienne, signifie: l’information ou, au contraire, la falsification et la déformation des faits, ou des agendas journalistiques (l’Agenda Setting) dans lesquels il n’y a jamais de place pour ce qui est vraiment important, etc. Tout cela s’est amplifié globalement et instantanément dans cette ère actuelle que Zbigniew Brzezinski a appelée l’ère technotronique. L’ère de la technologie et de l’électronique, alliées pour produire le système actuel de distribution de contenu digital à travers l’Internet.
Dans l’article précédent, nous avons vu comment, selon Zbigniew Brzezinski, les nouvelles technologies de l’information sont la clé du contrôle social poursuivi par ceux qui cherchent à dominer le monde. Mais, paradoxalement, ce sera aussi la technotronique qui permettra à la Vérité de continuer à se manifester dans les fissures de l'”information” officielle omniprésente et étouffante, qui permettra d’atteindre la Vérité à ceux qui la cherchent et qui sont prêts à l’affronter. Ce seront les sites Web alternatifs, bien informés, indépendants et honnêtes, où la vérité est la règle, qui feront perdre à ces gens la grande guerre qu’ils ont commencée contre les peuples.


Une Utopie en ce temps qui semble être davantage celui de l’arrivée de tant de dystopies indésirables? Oui et non: oui, une utopie ou un rêve qui peut être réalisé et non une utopie ou des rêveries irréalistes. La puissance de la Vérité même si elle est portée par un petit messager ou la Victoire atteinte par ceux qui ne comptent pas aux yeux des hommes ne sont pas seulement des mythes, ni des paradoxes qui apparaissent encore et encore dans la Bible, ni pour le mahatma Gandhi la certitude que c’est la seule base solide sur laquelle construire la doctrine-méthode-pratique de la Non-violence. La Vérité est l’avenir qui arrive. C’est ce que c’est. C’est ce qui en réalité existe derrière les apparences qui voilent notre regard. Satya (la Vérité en sanskrit), a son noyau étymologique en Sat, l’Être ou la Réalité. Et le satyagraha est la puissante force de la Vérité qui a soutenu et guidé le mahatma Gandhi.
C’est pourquoi Zbigniew Brzezinski lui-même, dans les dernières années de sa vie, dans un discours prononcé lors d’une réunion du puissant Council on Foreign Relations –dont il était le directeur avant de créer en 1973, par ordre de David Rockefeller, la non moins puissante Commission trilatérale– a dû faire l’aveu suivant:
“La domination des États-Unis n’est plus possible en raison d’une accélération des changements sociaux induite par la communication instantanée qui a entraîné un réveil universel de la conscience politique des masses (Global Political Awakening) et qui se révèle préjudiciable à une domination extérieure telle que celle qui prévalait à l’époque du colonialisme et de l’impérialisme.”
De même, lors d’une conférence à la School of Advanced International Studies (SAIS) de l’université Johns Hopkins, il s’est montré réaliste –et non pas utopiste rêveur de rêveries, comme lorsqu’il croyait encore qu’ils pourraient en arriver à dominer le monde– dans l’analyse de l’échec de leur projet de domination hégémonique, en utilisant la Fed et l’administration étatsunienne comme principaux instruments pour y parvenir:
“La domination des États-Unis, qui après la guerre froide a déterminé l’agenda international, a pris fin et ne pourra être rétablie au cours de la vie de la prochaine génération, […] aucune des puissances mondiales ne peut parvenir à l’hégémonie mondiale dans les conditions actuelles, les États-Unis doivent donc mieux choisir les conflits auxquels ils participeront, car les conséquences d’une erreur pourraient être dévastatrices.
[…] il est vrai que notre position dominante dans la politique internationale n’est pas la même qu’il y a 20 ans, car depuis 1991, les États-Unis, en tant que puissance mondiale, n’ont pas gagné une seule guerre.
(…) le temps est venu pour les États-Unis de comprendre que le monde contemporain est beaucoup plus compliqué et plus anarchique qu’il ne l’était ces dernières années après la guerre froide, de sorte que l’accentuation de nos valeurs, ainsi que la croyance en notre exceptionnalisme et notre universalisme, sont au moins historiquement prématurées.”
Zbigniew Brzezinski, le grand auteur du grand livre Le grand échiquier – L’Amérique et le reste du monde (1997), “considéré comme la Bible géostratégique de la Maison Blanche ainsi que comme le livre de chevet des générations successives de géostratégistes et de politologues”, comme le décrit Germán Gorráiz,[1] a disparu de la scène et toutes ses constructions géostratégiques se sont effondrées, comme un château de sable frappé par les vagues de l’océan du Réel.
Nous vivons plongés dans un Grand Mensonge. Et c’est précisément le plus grand problème: il est si énorme que nous n’avons pas assez de perspective pour le détecter; nous n’avons pas non plus assez de sécurité intérieure pour faire face au fait que nous vivons dans la tromperie et pour oser remettre en question toutes les “sécurités” confortables dans lesquelles nous vivons mal. C’est comme l’horizon: il est si énorme et si lointain qu’il nous semble plat, notre vue n’est pas capable de détecter la courbure de la Terre. Il est nécessaire de s’en éloigner pour le vérifier. Mais ceux d’entre nous qui suivent les leaders de la non-violence savent que personne ne peut vaincre la Vérité indéfiniment.
Et quel est ce grand mensonge? Daniel Ellsberg l’a vu et l’a clairement défini. Il a également pu le dénoncer publiquement, mettre en lumière les soi-disant documents du Pentagone et faire face à la prison à plusieurs reprises. Le grand mensonge est le suivant: nous sommes les bons. C’est ce que j’ai écrit à ce sujet, il y a dix ans, dans l’introduction du livre La hora de los grandes “filántropos”:
“Ils [les grands “philanthropes” financiers] semblent être convaincus qu’il n’y a pas de temps à perdre. Ils semblent croire que leur heure est venue. La vérité est que l’Heure du triomphe des grands “philanthropes” sera l’Heure de notre pire cauchemar. C’est pourquoi nous devons essayer de l’arrêter. Nous sommes moralement obligés de le faire. De plus, nous pouvons la transformer en l’Heure du peuple. Mais pour ce faire, il faut avant tout reconnaître une réalité trop difficile à accepter pour nous. C’est la réalité que, il y a exactement quarante ans, un analyste de la Rand Corporation[2] et du ministère de la Défense des États-Unis, Daniel Ellsberg, a découvert après une douloureuse lutte interne: nous ne sommes pas les bons dans cette histoire, il ne s’agit même pas que nous prenons le parti des méchants, c’est juste que… nous sommes les méchants! La découverte de cette vérité et son acceptation l’ont transformé, selon les mots du secrétaire d’État Henry Kissinger, en “l’homme le plus dangereux des États-Unis”.[3]
Les États-Unis et l’Alliance qu’ils dirigent ne sont en aucun cas la force bienveillante que la puissante propagande voudrait nous faire croire. Le maintien de cette foi quasi religieuse dans la bonté impériale, une bonté réussie, est décisif pour l’Empire d’Occident. Il est si important que, même s’il doit laisser l’Afghanistan ou l’Irak dans la défaite, l’Empire ne reconnaîtra jamais son échec, ses mensonges ou ses crimes. À ce moment de l’histoire, l’Empire d’Occident, anglo-saxon en fait (dans lequel les responsables de tous les derniers gouvernements espagnols semblent si à l’aise), est “le méchant”. Mais pour le reconnaître, un effort minimum est nécessaire: il faut trouver le temps d’accéder à des informations qui n’ont pas été manipulées; il faut développer la capacité de voir, d’entendre et de comprendre la réalité; il faut avoir le courage de la reconnaître et de l’accepter. Ce n’est pas facile, mais c’est nécessaire et cela vaut la peine de l’essayer.
Personnellement, je suis arrivé à la même conclusion que Daniel Ellsberg il y a quinze ans. Il y est arrivé lorsqu’il a découvert les mensonges du gouvernement des États-Unis sur la guerre du Vietnam. Pour ma part, ayant découvert les mensonges des puissances occidentales, Etats-Unis en tête, sur le Rwanda et le Zaïre/Congo. J’y suis arrivé lorsque j’ai découvert que ce n’était pas que Bill Clinton avait fait une erreur en soutenant “le méchant” Paul Kagame, mais quelque chose de beaucoup plus grave: “le méchant” Paul Kagame n’aurait même pas existé si l’Empire n’avait pas rendu son apparition possible et s’il ne l’avait pas soutenu énergiquement au fil des ans.
Lorsque j’ai vu Daniel Ellsberg à la télévision il y a quelques mois et que j’ai entendu ses paroles, quelque chose a fait écho en moi. Cet homme droit avait fait mouche il y a quarante ans, il avait touché la tumeur qui nous tue: c’est notre propre système occidental, de moins en moins démocratique et de plus en plus ploutocratique, qui ressemble de plus en plus à tous les totalitarismes qui ont jamais existé. Ce n’est plus le débarquement de Normandie contre les nazis. Tout a trop changé. Que nous le voulions ou non, que nous soyons capables de l’affronter ou non, que Hollywood insiste pour nous tromper ou se tromper lui-même… “nos garçons” sont maintenant aussi (en Somalie, en Irak ou au Congo), comme avant au Vietnam, les méchants du film. Nos dirigeants les ont conduits à trop de crimes d’agression internationale, à trop de crimes contre la paix. Et Hollywood sera obligé de faire des films qui reflètent cette douloureuse réalité, tout comme il a été obligé il y a des décennies de faire des films sur la face cachée de la guerre du Vietnam.”
Comme Pythagore et tant d’autres, il y aura toujours des êtres qui savent que ni la Terre ni les événements ne sont “plats”. Il y aura toujours des êtres qui, comme Jésus-Christ, le Mahatma Gandhi ou le pasteur Martin Luther King, non seulement suivront la Vérité et la proclameront sans faille, mais ne tomberont pas dans le piège de l’utilisation de moyens inadéquats dans leur “lutte”: ils ne feront pas un pacte avec un possibilisme qui la trahira, ni ne sacrifieront leur dignité au nom de l'”efficacité”. Nous ne pouvons pas jurer allégeance à Hitler, même si on nous dit que c’est un acte purement symbolique mais que nous n’aurons pas à prendre les armes. On ne peut pas. Même si, comme cela est arrivé à Franz Jägerstätter, cela nous coûte la vie. Parce que le Mal se nourrit non pas de la force brute mais du consentement et de la trahison à la voix intérieure. C’est seulement la Vérité qui nous rendra libres (Jn 8, 32).
Dédié à Joan Casòliva, aux amis d’Umoya, Mikel Itulain, Rosa Moro, Adolfo Ferrera et à tant d’autres que je ne connais pas personnellement, et ne citant que les Espagnols, qui pendant des années ont maintenu ouvertes sur Internet –avec un grand effort personnel et sans aucune prétention de reconnaissance– des pages beaucoup plus précieuses, et bien sûr honnêtes, que celles de la plupart des grands médias.
[2] Un think tank étroitement lié au gouvernement des Etats-Unis auquel il propose des recherches et des analyses pour les forces armées.

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Manifestações

2007 Speech

UKRAINE ON FIRE

Discurso do Presidente da Rússia, Vladimir Putin, na manhã do dia 24 de Fevereiro de 2022

Discurso do Presidente da Rússia, Vladimir Putin, Tradução em português




Presidente da Rússia, Vladimir Putin: Cidadãos da Rússia, Amigos,

Considero ser necessário falar hoje, de novo, sobre os trágicos acontecimentos em Donbass e sobre os aspectos mais importantes de garantir a segurança da Rússia.

Começarei com o que disse no meu discurso de 21 de Fevereiro de 2022. Falei sobre as nossas maiores responsabilidades e preocupações e sobre as ameaças fundamentais que os irresponsáveis políticos ocidentais criaram à Rússia de forma continuada, com rudeza e sem cerimónias, de ano para ano. Refiro-me à expansão da NATO para Leste, que está a aproximar cada vez mais as suas infraestruturas militares da fronteira russa.

É um facto que, durante os últimos 30 anos, temos tentado pacientemente chegar a um acordo com os principais países NATO, relativamente aos princípios de uma segurança igual e indivisível, na Europa. Em resposta às nossas propostas, enfrentámos invariavelmente, ou engano cínico e mentiras, ou tentativas de pressão e de chantagem, enquanto a aliança do Atlântico Norte continuou a expandir-se, apesar dos nossos protestos e preocupações. A sua máquina militar está em movimento e, como disse, aproxima-se da nossa fronteira.

Porque é que isto está a acontecer? De onde veio esta forma insolente de falar que atinge o máximo do seu excepcionalismo, infalibilidade e permissividade? Qual é a explicação para esta atitude de desprezo e desdém pelos nossos interesses e exigências absolutamente legítimas?

Read more

ARRIVING IN CHINA

Ver a imagem de origem

APPEAL


APPEAL TO THE LEADERS OF THE NINE NUCLEAR WEAPONS' STATES

(China, France, India, Israel, North Korea, Pakistan, Russia, the United Kingdom and the United States)

中文 DEUTSCH ENGLISH FRANÇAIS ITALIAN PORTUGUESE RUSSIAN SPANISH ROMÂNA

manlio + maria

MOON OF SHANGHAI site

LR on CORONAVIRUS

LARRY ROMANOFF on CORONAVIRUS

Read more at Moon of Shanghai

World Intellectual Property Day (or Happy Birthday WIPO) - Spruson ...


Moon of Shanghai

L Romanoff

Larry Romanoff,

contributing author

to Cynthia McKinney's new COVID-19 anthology

'When China Sneezes'

When China Sneezes: From the Coronavirus Lockdown to the Global Politico-Economic Crisis

manlio

James Bacque

BYOBLU

irmãos de armas


Subtitled in PT, RO, SP

Click upon CC and choose your language.


manlio

VP




Before the Presidential Address to the Federal Assembly.



The President of Russia delivered
the Address to the Federal Assembly. The ceremony took
place at the Manezh Central Exhibition Hall.


January
15, 2020


vp

President of Russia Vladimir Putin:

Address to the Nation

Address to the Nation.

READ HERE


brics


Imagem

PT -- VLADIMIR PUTIN na Sessão plenária do Fórum Económico Oriental

Excertos da transcrição da sessão plenária do Fórum Económico Oriental

THE PUTIN INTERVIEWS


The Putin Interviews
by Oliver Stone (
FULL VIDEOS) EN/RU/SP/FR/IT/CH


http://tributetoapresident.blogspot.com/2018/07/the-putin-interviews-by-oliver-stone.html




TRIBUTE TO A PRESIDENT


NA PRMEIRA PESSOA

Um auto retrato surpreendentemente sincero do Presidente da Rússia, Vladimir Putin

CONTEÚDO

Prefácio

Personagens Principais em 'Na Primeira Pessoa'

Parte Um: O Filho

Parte Dois: O Estudante

Parte Três: O Estudante Universitário

Parte Quatro: O Jovem especialista

Parte Cinco: O Espia

Parte Seis: O Democrata

Parte Sete: O Burocrata

Parte Oito: O Homem de Família

Parte Nove: O Político

Apêndice: A Rússia na Viragem do Milénio


contaminação nos Açores



Subtitled in EN/PT

Click upon the small wheel at the right side of the video and choose your language.


convegno firenze 2019