GIULIETTO CHIESA

WWIII

CROATIAN  ENGLISH   ESPAÑOL  GREEK  NEDERLANDS  POLSKI  PORTUGUÊS EU   PORTUGUÊS BR  ROMANIAN  РУССКИЙ

What part will your country play in World War III?

By Larry Romanoff, May 27, 2021

 

The true origins of the two World Wars have been deleted from all our history books and replaced with mythology. Neither War was started (or desired) by Germany, but both at the instigation of a group of European Zionist Jews with the stated intent of the total destruction of Germany. The documentation is overwhelming and the evidence undeniable. (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11)

         Read More

BRUTALITY

BRUTALITY IN ACTION

AND NO ONE REACTS AGAINST AND OPPOSES IT!!!....

BRUTALIDADE EM ACÇÃO

E NINGUÉM REAJE CONTRA ELA E SE OPÕE!!!...

https://twitter.com/backtolife_2023/status/1589485984361873408?s=20&t=7vdffgzpUFi2yeU4FxCHng

 



FREE JULIAN ASSANGE

Monday, January 21, 2019

Valentin Vasilescu -- Donald Trump ramène le monde à la situation de 1983


En retirant la signature de son pays du traité INF, le président Trump replace son pays dans la situation où il se trouvait avant l’Initiative de défense stratégique de Ronald Reagan. C’est-à-dire lorsque les USA n’étaient pas capables de rivaliser avec la Défense soviétique et la combattaient plus efficacement en sabotant son complexe militaro-industriel.

 | BUCAREST (ROUMANIE)  

JPEG - 29.1 ko
Ronald Reagan trouva en François Mitterrand un allié sûr. Il fit élire, puis chanter, le président français au passé trouble et obtint en retour des informations directes sur les secrets militaires soviétiques.
Les États-Unis et l’URSS ont signé le traité Salt-2 le 18 juin 1979. Il concerne les missiles balistiques intercontinentaux, excluant donc les missiles de moyenne portée et de portée intermédiaire. Deux pays membres de l’Otan qui n’étaient pas concernées par cet accord, le Royaume-Uni et la France, disposaient de missiles nucléaires à moyenne portée pointant sur des cibles de l’URSS. Toutefois, les États-Unis ont reporté l’application de l’accord sous le prétexte de l’intervention de l’URSS en Afghanistan. En outre, le 12 décembre 1979, l’Otan prit la décision d’installer 572 missiles nucléaires états-uniens (108 Pershing II et 464 Tomahawk) en Angleterre, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie et en République fédérale allemande.

La réponse soviétique fut de déployer les nouveaux missiles balistiques RSD-10 Pioneer dans les montagnes de l’Oural occidental et près de Moscou. Le missile RSD-10 pesait 37 t, avait une précision avec un écart probable de 150 m, pouvait porter une tête nucléaire de 1 Mt (ou 3 ogives indépendantes de 150 kt) et avait une portée de 5 000 km. Le RSD-10 était supérieur aux missiles états-uniens et pouvait toucher n’importe quelle cible en Europe.
À son arrivée au pouvoir, le président des États-Unis, Ronald Reagan a changé d’orientation, exécutant un virage à 180 degrés par rapport à la politique de l’administration Carter. Il approuva le plan de la CIA pour saboter le complexe militaro-industriel soviétique. Grâce au colonel du KGB, Vladimir Vetrov, responsable du vol d’informations et de technologies occidentales, devenu leur agent, les services secrets français disposaient de la liste des équipements vitaux que les Soviétiques cherchaient à obtenir (opération « Farewell »). Il s’agissait principalement de pompes turbo et de vannes utilisées dans les missiles balistiques et les réseaux de distribution de gaz naturel. Ces équipements furent secrètement livrés par la CIA à l’URSS via des pays tiers. Ils avaient été conçus pour subir des dysfonctionnements après un certain temps. Ce qui a créé une vague d’échecs lors du lancement de missiles balistiques russes.
Toujours sur proposition de la CIA, Reagan a approuvé le plan d’intoxication du KGB et du GRU avec de faux indices sur l’imminence du lancement d’une attaque nucléaire. Le plan a été suggéré par les informations fournies par le colonel du KGB Oleg Gordievsky après sa défection en Angleterre. L’opération « Ryan » créa une véritable psychose au Kremlin. Le 26 septembre 1983, le centre d’alerte spatial Serpoukhov 15, situé dans le sud de Moscou, reçut d’un satellite de surveillance infrarouge le « code de lancement rouge » signalant des missiles balistiques US, orbitant à 30 000 km d’altitude. Cela s’avéra être une fausse alerte.
Sur proposition de la Maison-Blanche, le 20 novembre 1983, la chaîne de télévision ABC diffusa pour la première fois le thriller The Day After (Le Jour d’après) qui décrit l’issue d’une attaque nucléaire de l’URSS contre les États-Unis. Sa production a coûté 7 millions de dollars.
Il faut se rappeler que Leonid Brejnev décéda en 1982, remplacé par Youri Andropov qui, durant les 15 mois qu’il fut au pouvoir, en a passé la majeure partie à l’hôpital. Finalement, Reagan proposa un accord à Andropov, à savoir qu’en échange du non-déploiement des missiles états-uniens en Europe, les Soviétiques détruiraient tous les missiles RSD-10. Andropov refusa et, en décembre 1983, le président Ronald Reagan mit en service ses missiles nucléaires en Europe. Jusqu’à Reagan, la stratégie de guerre nucléaire entre les deux grandes puissances reposait sur la destruction mutuelle par vagues successives de missiles nucléaires. Reagan était convaincu que la supériorité technologique US pourrait changer les règles de ce jeu. Alors pourquoi ces missiles ont-ils été mis en place en Europe par le président des États-Unis ?
Auparavant, le 23 mars 1983, Reagan avait lancé l’Initiative de défense stratégique (SDI) connue sous le sobriquet de Star Wars. Son objectif était de créer des armes pour neutraliser tous les missiles balistiques soviétiques immédiatement après leur lancement. Les installations scientifiques de la SDI ont été créées par le programme spatial états-unien Apollo, qui a conduit à l’émergence d’ordinateurs de grande puissance capables de calculer la trajectoire d’un missile balistique en quelques secondes. Le programme Apollo a également introduit les équipements CCD (Charge Coupled Device) utilisés dans les caméras de télévision numérique. Les CCD ont créé des systèmes optiques de haute résolution pour les intercepteurs anti-balistiques autoguidés.
La SDI a dû abandonner son plan initial consistant à placer des centaines, voire des milliers, de missiles antimissiles balistiques en orbite au-dessus de l’ensemble du territoire de l’URSS. De même, l’utilisation de l’énergie dirigée d’un laser nucléaire à rayons X ne s’est pas révélée viable. Aujourd’hui, il ne reste que les boucliers antibalistiques basés au sol ou sur les navires, dont la portée n’excède pas 500 km. Avec la sortie unilatérale des États-Unis du traité INF, le président Donald Trump revient à la situation de 1983. À la différence que la Russie dispose désormais de missiles hypersoniques manœuvrables, dont les États-Unis ne pourront calculer la trajectoire, et qu’ils ne pourront donc intercepter. Et Vladimir Poutine n’est pas Youri Andropov.

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Manifestações

2007 Speech

UKRAINE ON FIRE

Discurso do Presidente da Rússia, Vladimir Putin, na manhã do dia 24 de Fevereiro de 2022

Discurso do Presidente da Rússia, Vladimir Putin, Tradução em português




Presidente da Rússia, Vladimir Putin: Cidadãos da Rússia, Amigos,

Considero ser necessário falar hoje, de novo, sobre os trágicos acontecimentos em Donbass e sobre os aspectos mais importantes de garantir a segurança da Rússia.

Começarei com o que disse no meu discurso de 21 de Fevereiro de 2022. Falei sobre as nossas maiores responsabilidades e preocupações e sobre as ameaças fundamentais que os irresponsáveis políticos ocidentais criaram à Rússia de forma continuada, com rudeza e sem cerimónias, de ano para ano. Refiro-me à expansão da NATO para Leste, que está a aproximar cada vez mais as suas infraestruturas militares da fronteira russa.

É um facto que, durante os últimos 30 anos, temos tentado pacientemente chegar a um acordo com os principais países NATO, relativamente aos princípios de uma segurança igual e indivisível, na Europa. Em resposta às nossas propostas, enfrentámos invariavelmente, ou engano cínico e mentiras, ou tentativas de pressão e de chantagem, enquanto a aliança do Atlântico Norte continuou a expandir-se, apesar dos nossos protestos e preocupações. A sua máquina militar está em movimento e, como disse, aproxima-se da nossa fronteira.

Porque é que isto está a acontecer? De onde veio esta forma insolente de falar que atinge o máximo do seu excepcionalismo, infalibilidade e permissividade? Qual é a explicação para esta atitude de desprezo e desdém pelos nossos interesses e exigências absolutamente legítimas?

Read more

ARRIVING IN CHINA

Ver a imagem de origem

APPEAL


APPEAL TO THE LEADERS OF THE NINE NUCLEAR WEAPONS' STATES

(China, France, India, Israel, North Korea, Pakistan, Russia, the United Kingdom and the United States)

中文 DEUTSCH ENGLISH FRANÇAIS ITALIAN PORTUGUESE RUSSIAN SPANISH ROMÂNA

manlio + maria

MOON OF SHANGHAI site

LR on CORONAVIRUS

LARRY ROMANOFF on CORONAVIRUS

Read more at Moon of Shanghai

World Intellectual Property Day (or Happy Birthday WIPO) - Spruson ...


Moon of Shanghai

L Romanoff

Larry Romanoff,

contributing author

to Cynthia McKinney's new COVID-19 anthology

'When China Sneezes'

When China Sneezes: From the Coronavirus Lockdown to the Global Politico-Economic Crisis

manlio

James Bacque

BYOBLU

irmãos de armas


Subtitled in PT, RO, SP

Click upon CC and choose your language.


manlio

VP




Before the Presidential Address to the Federal Assembly.



The President of Russia delivered
the Address to the Federal Assembly. The ceremony took
place at the Manezh Central Exhibition Hall.


January
15, 2020


vp

President of Russia Vladimir Putin:

Address to the Nation

Address to the Nation.

READ HERE


brics


Imagem

PT -- VLADIMIR PUTIN na Sessão plenária do Fórum Económico Oriental

Excertos da transcrição da sessão plenária do Fórum Económico Oriental

THE PUTIN INTERVIEWS


The Putin Interviews
by Oliver Stone (
FULL VIDEOS) EN/RU/SP/FR/IT/CH


http://tributetoapresident.blogspot.com/2018/07/the-putin-interviews-by-oliver-stone.html




TRIBUTE TO A PRESIDENT


NA PRMEIRA PESSOA

Um auto retrato surpreendentemente sincero do Presidente da Rússia, Vladimir Putin

CONTEÚDO

Prefácio

Personagens Principais em 'Na Primeira Pessoa'

Parte Um: O Filho

Parte Dois: O Estudante

Parte Três: O Estudante Universitário

Parte Quatro: O Jovem especialista

Parte Cinco: O Espia

Parte Seis: O Democrata

Parte Sete: O Burocrata

Parte Oito: O Homem de Família

Parte Nove: O Político

Apêndice: A Rússia na Viragem do Milénio


contaminação nos Açores



Subtitled in EN/PT

Click upon the small wheel at the right side of the video and choose your language.


convegno firenze 2019